Le site www.synergieregeneration.com est temporairement désactivé...

Si vous êtes le propriétaire de ce site, merci de contacter rapidement l'hébergeur.

  • Hébergeur : Simplébo
  • Site : www.simplebo.fr
  • Téléphone : 01 84 17 49 76
 

André Zdacek - Synergie Régénération - Naturopathie énergétique & hygiéniste dans la Vallee de la Bruche

André Zdacek - Synergie Régénération - Naturopathie énergétique & hygiéniste dans la Vallée de la Bruche

Ces 10 dernières années, je suis allé me former et nourrir mes pratiques partout où je l'estimais opportun et par tous les moyens qui me semblaient pertinents. Je continue à le faire ; apprendre est une des caractéristiques du vivant et de l'humain.

Cela m'a permis de guérir de mes propres maux, d'améliorer mon bien-être et d'approfondir ma connaissance du vivant, de la vitalité et du bien-être. Depuis, j'aide les autres autant que je le peux ; aider est une des caractéristiques du vivant et de l'humain.

Mon parcours, mes apprentissages et mes expériences me permettent de proposer une approche de la vitalité et du bien-être basée sur la synergie de méthodes naturelles. L'objectif est de participer au bien-être par la régénération du corps et de l'esprit.

J'accompagne, je partage et je transmets ce que je connais du vivant à travers mes métiers de naturopathe, coach et formateur.

" Mens sana in corpore sano "

Un esprit sain dans un corps sain

 

Tout ce que je fais et tout ce que je propose tient dans cette expression, tant dans ma vie personnelle que dans mes pratiques professionnelles.

Le corps et l'esprit fonctionnent de concert. Le psychosomatique et le somatopsychique s'articulent et se conjuguent tout au long de l'existence.

Toutes les traditions médicinales du monde s'accordent pour prôner la modération en toute chose. C'est la meilleure manière de prendre soin de soi.

J'ai adopté la voie du juste milieu. Je la partage avec tous ceux qui me font confiance.

 

« Souviens-toi que le bonheur se rencontre 

tout au long du chemin et non au bout de la route. »

André Zdacek - Synergie Régénération

André Zdacek

Naturopathie
énergétique & hygiéniste

Mes points forts

  • la bienveillance et l'écoute active

  • l'exigence et l'indulgence conjuguées

  • Le respect des limites de vos capacités d'adaptation

  • La confiance accordée aux principes du vivant

  • La prise en compte de la relation corps/esprit

Présentation

Ce que je ne suis pas

Je ne suis pas médecin, ni psychologue.

Je ne prescris pas de médicaments, je ne délivre pas d'ordonnances.

 

Je ne suis ni un puriste, ni un intégriste des techniques ou produits naturels que j'utilise et que je recommande, ni des philosophies du bien-être qui me guident. Je ne suis pas parfait et ne demande à personne de l'être.

 

Je ne suis pas mystique, « perché » ou enfermé dans un quelconque dogme. Je ne suis prisonnier d'aucune école ou courant de pensée, encore moins sectaire.

 

Je prône une application pragmatique des savoirs et des connaissances liés au bien-être et au vivant, à travers les vertus de l'expérience ; dans le respect des limites des capacités d'adaptation de chacun.

Ce que je suis

Je suis « praticien en naturopathie énergétique & hygiéniste ».

Un praticien en naturopathie, c'est tout simplement une personne qui propose d'accompagner dans leur recherche de bien-être à des personnes qui en ont besoin.

Je respecte le principe de confidentialité adapté à toute relation humaine, amicale, d'affaire ou commerciale.

 

Parce que j'aime accompagner, partager et transmettre, je suis aussi coach et formateur.

Ce sont mes trois métiers. Ils ne font qu'un.

 

Tout cela fait de moi un « passeur des principes du vivant ». Ce n'est pas un métier, c'est mon rôle.

Je dois rendre à la nature ce qu'elle m'apporte et au vivant ce qu'il m'enseigne, en aidant les autres à s'épanouir. C'est ma raison d'être.

Soigner/transmettre/relier, c'est ma mission.

Positionnement

Quelques soient vos troubles, celui qui veut vous aider ne peut faire que la moitié du chemin. L'autre moitié relève de votre responsabilité. C'est votre démarche personnelle.

 

Ne vous trompez pas, ne vous trompez plus : il n'y a pas de sauveur. Je ne suis pas votre sauveur. Vous seul pouvez vous sauver. C'est une décision qui vous appartient. Entièrement. En outre, je ne peux remplacer un médecin, seul habilité à établir un diagnostic et un traitement médical.

 

Je peux essayer de vous aider. Vous-mêmes, vous pouvez essayer d'aider d'autres personnes. Si les conditions ou circonstances actuelles ne le permettent pas, vous l'avez sûrement déjà fait par le passé. Et vous le ferez encore à l'avenir, j'en suis sûr. Rien n'est plus gratifiant.

Aider est dans la nature profonde de l'être humain ; apprendre aussi.

Découvrez aussi

mes atouts pour le coaching

mes atouts pour la formation

« Nous avons tous deux vies et la deuxième commence 

lorsque nous nous rendons compte que nous n'en avons qu'une. »

André Zdacek - Synergie Régénération

En savoir plus sur André Zdacek

Parcours d'autodidacte

 

Nécessité fait loi

 

Références
et formations

 

Aller à la source

 

Expérience
de malade

 

La guérison

 

Parcours d'autodidacte

En 2012, contraint par mon état de santé, j'ai commencé à retourner à la nature. Depuis 2016, j'ai guéri et engagé ma transformation en retenant le meilleur de ma première partie de vie, consacrée à la compréhension du corps social (ce qui m'a fait fabriquer cancer et maladie auto-immune ; et lutter pendant 14 années), pour le transmuter dans ma seconde partie de vie. Cette dernière se consacre à la compréhension du bien-être du corps physique et psychique (ce qui m'a permis de construire ma propre guérison). Depuis 2018, je partage volontiers ce que j'ai vécu et appris. En 2022, j'ai concrétisé cette transformation et décidé de faire de ma passion mon activité professionnelle.

 

J'applique à des disciplines tournées vers la compréhension du bien-être et du vivant :

  • la rigueur et le capacité de concentration développées dans des études et diplômes de haut niveau (deux masters : un d'université en économie & un d'école supérieur de management);

  • l'exigence et la capacité de travail tirées de passage dans des environnements professionnels concurrentiels et compétitifs (cabinets de conseil et populations de cadres supérieurs au sein de multinationales ou d'entreprises familiales leaders sur leurs marchés) ;

  • l'empathie, l'écoute active, l'observation et la capacité à hiérarchiser tant les problèmes que les solutions inhérentes à des métiers où la dimension humaine et l'intuitu personae prévalaient (consultant en recrutement & GRH, manager, entrepreneur ou producteur de cinéma) ;

  • la pédagogie et l'animation exprimées dans mes activités de transmission (enseignant, formateur ou entraineur sportif) ;

  • la détermination, le goût du challenge et le sens de l'humain hérités de mes pratiques sportives et de mes activités associatives.

 

Je l'ai fait seul, beaucoup, dans les livres et à travers mes expériences.

Je l'ai fait accompagné et guidé, souvent, au travers de formations, séminaires, stages, retraites et rencontres.

Je l'ai fait et je continuerai à le faire, toujours, pour rendre ce qui m'a été offert.

 

Je suis guéri depuis longtemps de trois pathologies symboliques de notre époque et de nos sociétés:

  • la "diplomite aigüe"... la naturopathie n'est pas réglementée, pour le meilleur et pour le pire ; je me suis nourri de multiples formations, mais elles ne sont jamais validées par de réels diplômes et les certifications diverses n'ont à ce jour que la valeur qu'on veut bien leur prêter ; seul le travail compte et je travaille avec régularité et persévérance.
  • la "perfectionite chronique"... les domaines du bien-être, du vivant, de la vitalité et du soin sont impossibles à circonscrire. On apprend toujours et aucun praticien du bien-être en exercice ne peut prétendre être totalement complet et exhaustif dans son approche ; je ne fais pas exception, mais je donne le meilleur de moi-même ; j'apprends tous les jours de mes clients, en particulier, et des autres, en général.
  • "le spécialisme"... il est de bon ton de rassurer en affichant une (ou des) spécialité(s), ce qui va à l'encontre d'une appréhension globale du bien-être et de la vitalité ; je ne peux donc m'y résoudre ; j'ai néanmoins des préférences et des limites que je communique quand c'est nécessaire.

Références et formations

Digitopuncture

J'ai suivi diverses formations, séminaires ou autres enseignements de praticiens en la matière.

Je me nourris continuellement des textes fondateurs de la médecine traditionnelle chinoise et des grands auteurs ou traducteurs de cette discipline.

Je suis moi-même autant que possible ces recommandations et j'effectue (quand c'est nécessaire) des séances chez des confrères pour mon propre bien-être.

 

Phytothérapie / Gemmothérapie / Oligothérapie

Conseils en alimentation

Pratiques régénératrices & Gestion des émotions

Reconnexion à la nature & au vivant

J'ai suivi diverses formations ou stages, effectué des retraites, vécu des expériences et je me suis nourri des enseignements ou des contributions écrites de naturopathes, hygiénistes ou autres praticiens du bien-être.

Les plantes sont mes compagnes au quotidien. Je communie avec elles et la nature toute entière autant que je peux, quasi quotidiennement.

J'utilise et je pratique ces apports et techniques pour entretenir mon bien-être et ma vitalité.

 

Mes plus grands professeurs sont les personnes que je rencontre, que j'observe et que j'écoute ;

qui me font confiance, me questionnent et me challengent, aussi.

Expérience de malade

Quand j'ai rencontré la guérison alors qu'on me disait incurable (maladie de Crohn), la lumière s'est enfin allumé. Je ne suis pas un génie, il m'aura fallu 10 années.

Dix ans dans l'obscurité (de 2006 à 2016) avant d'enfin apercevoir à nouveau cette lumière qui brille en nous. De 2003 à 2006, les symptômes commençaient à se manifester, mais la maladie n'était pas encore diagnostiquée officiellement. J'ai dû traverser plusieurs années de traitement immunosuppresseur vécus comme presque pire que la maladie elle-même ; une santé à peu près maintenue, mais une dégradation lente et progressive de ma vitalité et de mon bien-être.

Avant cela, entre 2002 et 2003, le cancer fut déjà un encombrant compagnon de route qui me valut deux opérations et de multiples protocoles de chimiothérapie. Aller-retours fréquents à l'hôpital, cortisone, morphine, piqûres d'EPO, transfusions sanguines, etc... Tout aura été nécessaire pour me sortir de ce triste sort. La seconde opération, la plus dure, aurait « déclenché » la maladie de Crohn, qui aurait « sommeillé » jusque là. Cette dernière est génétique et incurable, selon les autorités compétentes.

Avec ce que je sais aujourd'hui du bien-être, je n'aurai peut-être pas vécu autant de difficultés ; ou au moins les aurais-je mieux vécues, probablement. Je ne peux pas en vouloir au corps médical, il fait de son mieux dans un contexte difficile et j'avais fait de nombreuses erreurs. Je suis là, vivant, mais à quel prix. En outre, je ne peux que sincèrement remercier et admirer le personnel médical de proximité. Les infirmières, infirmiers et personnels d'entretien ou de services divers sont au contact quotidien des malades, je leur signifie toute ma reconnaissance pour leur attention, leur patience et leur dévouement sans faille.

En tout, de 2002 à 2016, de 28 à 42 ans, ce sont quatorze trop longues années de brouillard traversées le frein à main tiré à fond. Forcément, dès qu'on veut accélérer un peu, ça fume. Une vie au ralenti, endolorie, voire paralysée.

Avec le recul, je ne regrette rien et je n'en veux à personne. Ces années difficiles ont été mon école. Mes erreurs, mes plus grands professeurs. J'ai payé cher mon mode de vie approximatif, mais appris beaucoup.

Dès que la lumière fut (en 2016) – à travers une prise de conscience progressive (de 2012 à 2016), l'intégration du jeûne intermittent ou de jeûnes courts, une cure alimentaire, une réforme de mes modes de vie et de consommation, ainsi que le soutien de compléments alimentaires à base des plantes – j'ai voulu partager cette merveilleuse nouvelle du vivant. C'était prématuré, précipité, prétentieux peut-être. Si évident pour moi, pourtant. Personne n'y croyait.

Un long chemin commençait. C'est en continuant à retourner tranquillement et progressivement à la source, à la nature, que les améliorations de mon bien-être se sont confirmées. J'ai beaucoup travaillé pour découvrir ce qui ne se transmet plus guère ou trop rarement : les principes du vivant ; et leur contraire : c'est-à-dire, tout ce qui conduit à la multiplication des pathologies dites « civilisationnelles ».

Avec le temps, s'est confirmée l'envie de partager, d'aider et d'accompagner les autres dans le même type de cheminement et d'amélioration du bien-être, si possible. Depuis 2016, je n'ai plus connu ni symptômes, ni traitements, pour une maladie dite incurable. Suis-je légitime maintenant à me considérer guéri, enfin, et à partager ? Je le pense.

Depuis 2018, j'ai commencé à partager ce que le vivant nous enseigne et ce que la nature nous apporte. Les mains ouvertes, et de plus en plus conscient de la place de l'homme dans l'univers : une juste verticalité, entre la terre et le ciel, respectueuse de notre intériorité et de notre environnement.

Nous sommes notre nourriture et nous sommes notre environnement. Nous choisissons tout. Si cela ne va pas, nous pouvons toujours changer de nourriture ou d'environnement. Ce n'est pas seulement un droit, c'est aussi et surtout un devoir.

Ce que je ne suis pas

Je ne suis pas médecin, ni psychologue. Je ne prescris pas de médicaments. Je ne délivre pas d'ordonnances.

 

Je ne suis ni un puriste, ni un intégriste des techniques ou produits naturels que j'utilise et que je recommande, ni des philosophies du bien-être qui me guident. Je ne suis pas parfait et je ne demande à personne de l'être.

 

Je ne suis pas mystique, « perché » ou enfermé dans un quelconque dogme. Je ne suis prisonnier d'aucune école ou courant de pensée, encore moins sectaire.

 

Je prône simplement une application pragmatique des savoirs et des connaissances liés au bien-être et au vivant, à travers les vertus de l'expérience ; dans le respect des limites des capacités d'adaptation de chacun et sans prises de risques inconsidérées.

 

Je pense qu'une loi des 80/20 bien comprise en toutes choses permet une vie équilibrée et harmonieuse. C'est la voie du juste milieu.

20% d'écarts de conduite produisent 80% des troubles. Dans la gestion du bien-être, si les écarts de conduite représentent une proportion plus grande que 20% dans les habitudes quotidiennes, seule une vitalité au-dessus de la moyenne le supportera à court terme, rarement sur le long terme. Alors, les processus délétères s'enclenchent. Les difficultés risquent d'arriver. Ce n'est qu'une question de temps.

Pour conjuguer les incontournables exigence et indulgence – dans la relation à soi-même, aux autres et au monde – c'est le discernement éclairé qui doit guider nos arbitrages, nos choix et nos décisions.

 

Lorsque les difficultés sont là, il faut toujours consulter un médecin, seul habilité à établir un diagnostic et administrer un traitement médical.

Ce que je suis

« Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde,    mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même. »

 

Je suis « praticien en naturopathie énergétique & hygiéniste ». Je suis un être humain qui rencontre d'autres êtres humains. Je respecte le principe de confidentialité adapté à toute relation humaine, amicale, d'affaire ou commerciale.

Parce que j'ai toujours aimé accompagner, partager et transmettre, je suis également coach et formateur. Ce sont mes trois métiers. Ils ne font qu'un.

Tout cela fait de moi un « passeur des principes du vivant ». Ce n'est pas un métier, c'est mon rôle. Il découle naturellement de mon parcours d'être humain. J'ai souffert dans ma chair et dans mon esprit, moi aussi. Trop longtemps pour ne pas avoir l'envie et l'espoir de l'éviter à d'autres, si possible. 

Je dois rendre à la nature ce qu'elle m'apporte et au vivant ce qu'il m'enseigne, aider les autres à s'épanouir en retrouvant leur bien-être et leur vitalité. C'est ma raison d'être.

J'ai guéri et retrouvé mon bien-être en me reconnectant à la nature et en utilisant ce qu'elle offre pour se soigner. J'ai guéri et retrouvé mon bien-être en découvrant et appliquant les principes du vivant. aider/transmettre/relier, c'est ma mission.

 

La synergie & La régénération

Je crois en la régénération. Tout peut se régénérer à travers les facultés autorégulatrices et autoréparatrices du corps humain. Pour peu que l'on ne soit pas allé trop loin. Pour peu que l'on n'ait pas attendu trop longtemps.

Le corps et l'esprit ne demandent qu'une chose : qu'on leur foute la paix ! C'est quand on les laisse tranquilles que le corps et l'esprit se régénèrent. Sans que nous ayons même besoin de comprendre comment.

Bien sûr, l'humain est curieux ; je suis donc curieux. Mais l'humain peut aussi être prétentieux ; j'essaie de m'en garder tout en restant ambitieux. Jamais nous ne comprendrons totalement le vivant. Il faut l'accepter.

L'infiniment grand et l'infiniment petit, nous fascineront toujours. À la recherche du secret de la vie, nombreux sont ceux ont confessé leur impuissance à comprendre l'origine et la destination de la vie. L'essence et la substance profondes du vivant sont des mystères.

C'est sans doute mieux ainsi. Cela n'empêche personne de formuler des hypothèses. 

Le vivant cherche à entretenir le vivant. C'est tout. Ni plus, ni moins. La finalité, c'est le moyen. Il n'y a pas de destination, juste un chemin. Tout ce qui est vivant né, se nourrit, se développe, se reproduit, vieillit, meure et se recycle. Alors tout recommence... ou continue.

Je crois en cette logique de régénération, pour moi, pour les autres et pour le monde. D'autant plus si l'on veut bien laisser entrer en synergie les catalyseurs actifs que la nature (et la culture bien comprise) nous proposent pour améliorer notre bien-être. Nombre d'entre eux sont gratuits. Ceci suscite d'ailleurs, chez les marchands, les convoitises et les pulsions d'accaparement les plus déchaînées. 

 

Naturopathe

Parce qu'ils ont transformés ma vie, je crois sincèrement et profondément en la justesse des principes du vivant.

Tous nos sens doivent être nourris avec attention. À travers eux, nous percevons le monde et nous nous façonnons. Notre corps réclame une alimentation majoritairement végétale, vivante et variée. Nos sens veulent jubiler et exulter. Notre esprit appelle une culture, des croyances, des pensées, des émotions bienveillantes, saines et vivaces.

La nature nous offre ce qui est nécessaire pour nous nourrir et soutenir notre bien-être.

Ce qui me commande, ce qui me guide, ce qui nourrit ma vie et mes activités, ce sont ces principes du vivant, tout simplement. Je suis naturopathe.

 

Énergéticien

Parce que tout ce qui vit est animé par l'énergie, ma compréhension et mes actions sont guidées par la théorie des 5 éléments, la philosophie Yin/Yang, la métaphysique du Tao, la circulation de l'énergie vitale à travers les méridiens et l'unicité du corps humain.

L'énergie est le moteur de la manifestation, elle contient l'action en puissance. Je suis énergéticien.

 

Hygiéniste

Parce qu'il est inutile d'alourdir la croix que l'on porte – il faut savoir voyager léger – je crois que le respect quotidien des facteurs clés du bien-être et de la vitalité est essentiel et primordial.

Toutes les traditions du monde (hippocratique, chinoise, indienne, amérindienne, africaine, australe, ...), semblent s'accorder sur ce point ; elles prônent la modération en toute chose.

En outre – et cela me conforte dans ma pratique – j'ai constaté que le respect bien compris de ces facteurs augmente de manière évidente et notable l'efficacité des méthodes énergétiques et des conseils en naturopathie que je propose. Je suis hygiéniste.

 

La règle des 3P – Profondeur / Philosophie / Poésie

Je suis un observateur attentif du monde dans lequel je vis. J'ai inventé, j'essaie de respecter et d'appliquer la règle des 3P : Profondeur / Philosophie / Poésie. Pour tenter de contribuer à restaurer l'équilibre et fonder l'harmonie. Humblement, à ma mesure et à ma place.

La profondeur, car je trouve notre époque trop souvent superficielle dans sa manière d'aborder les problèmes et de formuler des solutions... dans la lignée d'une certaine forme de dégénérescence et de décadence.

La philosophie, car je trouve que notre époque s'égare dans un psychologisme approximatif et douteux par manque de bases solides, de repères fiables ou de cadres de pensée robustes et résilients ; de souplesse bien comprise, aussi... dans la lignée d'une certaine forme de dégénérescence et de décadence.

La poésie, car je trouve que mon époque voit souvent son inconscient collectif mal nourri, malmené... dans la lignée d'une certaine forme de dégénérescence et de décadence.

Je ne juge pas, je constate. Ce sont des choses vues ou entendues. La justice se dissout : ne restent plus que les droits, peu les devoirs. La morale se trouble : le vice est encouragé, la vertu suspectée. Les valeurs sont ridiculisées, remplacées par l'opportunisme matérialiste. Il y a beaucoup de confusion ; trop.

 

La règle et l'exception

Toute règle doit supporter l'exception. Sinon, c'est un dogme, un impératif, un ordre. Cela peut parfois se justifier, momentanément, mais cela résiste rarement à l'épreuve du temps ; cela peut aussi être le début de la tyrannie. On peut facilement devenir son propre tyran ou celui de ceux qu'on aime. Surtout de nos jours. Cela mérite notre attention.

 

Tel est mon sentiment.

Positionnement

« Avoir l'humilité d'accepter ce qui ne peut être changé. 

 Avoir le courage de changer ce qui ne peut être accepté.

Avoir la lucidité de faire preuve de discernement pour distinguer l'un de l'autre. » 

 

Nous cherchons à participer à l'amélioration de votre bien-être.

Si je les écoute attentivement parce qu'ils sont une manifestation de quelque chose qui ne fonctionne pas, vos symptômes ne sont pas tout. Le terrain sur lequel se développent vos symptômes est plus signifiant encore. Votre terrain et son environnement est ce qui doit concentrer notre attention. Nous essayons de chercher la cause des causes.

Je ne suis que peu qualifié dans la connaissance de la multitude des appellations que l'imagination humaine peut donner aux troubles physiques, psychiques, émotionnels ou intellectuels qu'un être humain peut rencontrer. Je ne soigne pas des maladies (je ne suis pas médecin), j'accompagne des êtres humains qui sont devenus ou se sentent malades (ce que seule la médecine conventionnelle peut qualifier et traiter). Le symptôme est une réponse adaptative du vivant. 

Néanmoins, les douleurs, sensations ou autres perceptions concrètes ou plus subtiles qui viennent à vous concernant votre niveau de bien-être et de vitalité nourrissent mes réflexions, inspirent ma pratique, mes conseils et mes recommandations.

Vous l'avez compris, je crois en la régénération (si on n'est pas aller trop loin) et j'utilise la synergie de différentes techniques naturelles. Je propose de mettre en synergie des dynamiques pour améliorer le bien-être.

 

Le moment

Quelques soient vos troubles, celui qui veut vous aider ne peut faire que la moitié du chemin. L'autre moitié relève de votre responsabilité. C'est votre démarche personnelle.

Ne vous trompez pas, ne vous trompez plus : il n'y a pas de sauveur. Je ne suis pas votre sauveur. Vous seul pouvez vous sauver. C'est une décision qui vous appartient ; entièrement. En outre, je ne peux remplacer un médecin, seul habilité à établir un diagnostic et un traitement médical.

Je peux néanmoins essayer de vous aider. Vous-mêmes, vous pouvez essayer d'aider d'autres personnes. Si les conditions ou les circonstances actuelles ne le permettent pas, vous l'avez sûrement déjà fait par le passé. Et vous le ferez encore à l'avenir, j'en suis sûr. Rien n'est plus gratifiant. Aider est dans la nature profonde de l'être humain ; tout comme apprendre.

Peut-être est-ce maintenant le moment de penser avant tout à vous et à vous aider vous-mêmes ?

Peut-être est-ce le moment de l'égoïsme salvateur pour pouvoir retrouver l'altruisme rédempteur ?

 

« Prendre soin de soi, c'est prendre soin des autres. 

Prendre soin des autres, c'est prendre soin de soi. »

 

Passer momentanément par moi, ou quelqu'un d'autre, n'est pas honteux. Au contraire, vous serez fier de l'avoir fait. Je l'ai fait, moi aussi, quand j'en ai eu besoin ; j'en suis fier. En plus d'une amélioration de votre bien-être, c'est ce que je souhaite vous apporter : la fierté. Celle de retrouver un légitime bien-être ou un confort de vie satisfaisant.

 

Homéostasie / Hormèse / Homéorhésie / Antifragilité

Je ne juge pas, je constate. Il est impossible de vivre sans se blesser.

Le fonctionnement normal de notre métabolisme produit des déchets à traiter. Les processus d’anabolisme et de catabolisme en jeu dans notre organisme sont des logiques de construction/destruction permanentes.

En l’absence de perturbations extérieures, tout système vivant tend à revenir à l'équilibre à travers un ensemble de processus adaptatifs. C'est l'homéostasie.

Pour progresser, il faut intégrer dans sa vie des moments de sortie de ses zones de confort ; alterner les moments d'activité soutenue et les moments de repos.

Soumis à des contraintes qui ne dépassent pas ses capacités d'adaptation, tout système vivant s'améliore et se renforce. C'est l'hormèse.

Nous sommes toujours entourés, jamais isolés. Toujours en mouvement, jamais immobiles. Les liens sont permanents et dynamiques. Dans le vivant, tout est toujours en transformation. L'univers entier interagit avec nous et nous interagissons avec lui ; partout et à tout instant. Seul le tout fait sens ; le sens est dans le tout.

Les systèmes dynamiques ont une capacité à revenir à la trajectoire suivie avant la perturbation. C'est l'homéorhésie. 

Tous les systèmes complexes (en particulier "vivants") ont une capacité innée à l'amélioration. L'antifragilité, ce n'est rien de plus que le gain, la surcompensation positive, suite à un évènement stressant. L'antifragilité n'est pas un état à atteindre, c'est une nature à exploiter. Un système n'est antifragile que jusqu'à un certain point. 

Le vivant a une caractéristique qui lui a permis de gagner en complexité au fil des générations et de l'exposition à son environnement, nécessairement hasardeuse et contraignante. C'est l'antifragilité. 

 

Vivre fatigue

Il faut l'accepter et le gérer : vivre fatigue. Dans l'univers, la seule permanence, c'est que tout est toujours en perpétuelle transformation. Cela demande de l'énergie. Ça en produit, aussi.

Nous devons juste savoir nous écouter. Se reposer, dormir ou savoir s'arracher au stress excessif (quand c'est le moment), pourrait parfois suffire à ce que tout ce qui se dérègle rentre en ordre spontanément. Malheureusement, notre époque ne s'y prête guère. Tout va trop vite, trop fort, trop longtemps. C'est le temps de l'hyper et de l'hypo.

En outre, les formes de stress et de pollution se sont multipliées à une vitesse exponentielle, ce dernier siècle. Beaucoup plus vite que notre espèce n'a pu s'y adapter. Ces nouvelles toxicités physiques et psychiques nous abîment. 

Il en découle la nécessité de savoir s'arrêter, de nettoyer ou de renforcer. Et pour cela, parfois, savoir se laisser aider ou accompagner ; régulièrement et préventivement, si l'on veut éviter les remises en question trop profondes. C'est alors plus difficile, toujours ; plus long aussi, souvent.

Construisons une culture, un rapport à soi, aux autres et au monde, qui n'abîment pas trop, pas trop vite, pas trop profondément. Une culture saine, vivace, maintient et entretient le nécessaire et salvateur lien à la nature. De surcroît, ce lien est joyeux, enfantin et régénérant. La vie est un enfant qui joue.

Tout ce qui est vivant né, se nourrit, se développe, se reproduit, vieillit, meurt et se recycle. La bonne nouvelle, c'est que le vivant a pour mission d'entretenir le vivant. 

 

« Si longue et si noire que soit la nuit, 

il vient toujours un moment où enfin le jour se lève. »

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion